J’ai très longtemps détesté la lame de l’Empereur. Je le voyais comme un vieux mec blanc cishet, disciple du patriarcat, qui passe ses dimanches matins à la chasse à courre avec ses vieux potes blancs. Un bon vieux connard en somme. Mais du coup récemment, j’ai eu un flash sur la dimension positive de cette lame.

L’Empereur, c’est un daron, certes, enfin si on se positionne d’un point de vue non-binaire, il porte les énergies d’une personne sécurisante, protectrice et stable. Et je crois que si j’ai autant détesté l’empereur pendant si longtemps, c’est parce que moi-même, je n’arrivais pas à capter ces énergies.

Le switch s’est fait quand j’ai lancé mon entreprise. Enfin pas tout à fait. Plutôt quand j’ai commencé à galérer avec mon entreprise et qu’il était essentiel de la stabiliser.

Tu l’auras compris, aujourd’hui on va se baser sur les énergies de l’Empereur pour parler stabilité et réussite, et pas que…

J’ai fait quelques sondages et souvent, la lame de l’empereur ne parle pas, voir même fait flipper. Pas plus tard que la semaine dernière, une cliente de la boutique (coucou Juliette) m’a dit qu’elle avait l’Empereur comme lame de naissance et que c’était la pire !

C’est vrai qu’il fait pas rêver ce mec barbu, le cul vissé sur son trône qui dans certains tarots te regarde droit dans les yeux, et dans d’autres t’ignore complètement. Dans le classique RWS, le gars fronce carrément les sourcils quand il te voit, ça fait franchement pas très avenant !

En fait, y’a trop de tout dans cette lame ! Trop de béton dans son siège, trop de drapé sur sa toge qui lui fait paraître mille kilos, trop de désert derrière lui, si bien qu’on en imagine un mec sans sentiments, dur et qu’on l’aime pas. Non, c’est vrai, qui aime les gens froids et distants ?

Et puis bien trop longtemps, j’ai fait l’erreur de m’arrêter sur son apparence physique, bien qu’avec de vrais humains, on me dit toujours de ne pas juger aussi hâtivement ! Et il faut le dire, qu’est-ce que j’ai été nouille de penser de cette façon. Ça t’arrive jamais toi de bloquer sur une lame parce que son apparence te rebute ?

Alors j’ai décidé de me lancer, et de faire un tête à tête avec l’empereur. Bah ouais, c’est comme ça qu’on fait avec des humains pour les connaître mieux… Pourquoi pas avec des lames ? Et même si je fais toujours un délit de faciès avec ce mec, bah c’est quand même devenu mon poto maintenant !

Mais qu’est-ce qu’il nous dit cet empereur ?

As-tu remarqué que même s’il porte souvent une armure, il n’a jamais d’arme ? Ce n’est donc pas un guerrier, mais un protecteur ! Et la protection c’est chouette, non ? Quand parfois tu sors tes pierres ou amulettes pour te protéger, de mon côté, je sors mon empereur intérieur, et parfois même j’emporte cette lame avec moi comme talisman. J’avoue, je ne ressens pas vraiment l’énergie des pierres, toussa, alors ça me parle de moins en moins. Perso, ce qui me parle c’est les mots et les images, et je me considère plutôt comme une sorcière créative qu’autre chose. Mais ça c’est une autre histoire.

Tu n’as pas pu manquer sa longue barbe qui atteste de toute la sagesse dont il fait preuve. Mais du coup, ce qui me questionne, c’est de quelle sagesse on parle ? C’est un concept vachement abstrait et j’ai déjà eu cette discussion avec des copines. Pour certaines personnes la sagesse va forcément de pair avec l’âge, plus on vieillit, plus on est sage. Et pour moi non, c’est les expériences qui font la sagesse, et tu peux être 1 million de fois plus sage à 20ans en étant passé par tout un tas d’épreuves de la vie, qu’une personne du double qui n’a pas vécu grand chose.

Du coup j’suis pas hyper ok avec cette idée de sagesse qui se lit dans sa barbe (et puis c’est pas sympa pour les personnes non barbues). Pour autant, comme l’impératrice, il porte un titre qui en jette grave et ça veut probablement dire qu’il a bossé pas mal pour en arriver là. Alors oui, traditionnellement dans un empire on naît futur empereur. MAIS ! Si on replace ça dans notre contexte, y’a plus vraiment d’empire. Ce mot est utilisé aujourd’hui pour décrire une entreprise, un projet énorme que quelqu’un.e s’est tué à créer : “iel a bâti son empire”

Du coup empire est souvent égal à réussite, un autre des qualificatifs de l’Empereur dans notre tarot. Comme je te le disais tout à l’heure, je reculais beaucoup devant son visage fermé et sévère, mais protéger, être stable ou même tout donner pour réussir, ça se fait rarement dans la joie et la bonne humeur ! C’est plutôt une question de patience et de persévérance.

Et c’est là qu’on rapproche l’empereur avec l’étude du tarot. Alejandro Jodorowski a un jour confié à Jeanne Moreau “On ne finit jamais d’apprendre le tarot, c’est comme la médecine” (ça tu peux l’entendre à la fin de chacun de mes épisodes). Et c’est bien vrai. Parce qu’à chaque nouveau tarot on découvre des choses, à chaque regard posé sur une lame on trouve des nouveautés, et chaque tirage que l’on fait est unique au monde. Du coup on apprend au quotidien, on étudie et on absorbe tous les damns jours de notre vie.

Ça peut paraître complexe, long ou je ne sais quoi d’autre, mais en fait si tu sens une connexion avec les cartes du tarot, c’est ni long, ni compliqué, ni lourd à faire. Comme je dis toujours, le tarot c’est ce que l’on veut bien en faire. Certains se tirent les cartes juste comme ça, d’autres écrivent des livres avec le tarot, et d’autres encore lui trouvent une dimension sacrée ! Peu importe.

Ce qui est important c’est que si tu veux percer ses mystères, te l’approprier et l’utiliser au mieux pour toi, le tarot c’est de la persévérance et de la patience. Et c’est ça l’essence de l’Empereur finalement, de t’enseigner la persévérance dans tes actes.

Appliqué à l’apprentissage du tarot, la persévérance c’est de réitérer tes actions régulièrement. Parfois ça parait compliqué mais plus tu répètes une action, plus c’est facile de la faire. Rappelle-toi le 1er tirage que tu as fait (si tu en as déjà fait, mais je pars du principe que si tu m’écoutes c’est que tu es intéressé.e par le tarot et que tu en as déjà touché un), bref rappelle-toi le 1er tirage que tu as fait, tu as du balbutier quelques mots, lire le petit carnet associé au deck, et hop c’était plié. En tous cas c’est ce que moi j’ai fait.

Mais faire preuve de patience dans une discipline engendre la persévérance. Et ça marche pour tout ! Si tu apprends à dessiner, la persévérance te fait t’améliorer de plus en plus. Pareil pour la musique, ou même pour ton job, tu réussis mieux certaines tâches qu’avant, non ? Hé bah le tarot c’est pa-reil ! Plus tu regardes les cartes, plus tu utilises ton ou tes jeux, plus tu compares les différentes représentations des lames, plus tu t’approprieras le jeu et tout sera fluide !

Alors si tu as vraiment envie de progresser dans le tarot game, le seul et unique conseil que je peux te donner c’est de pratiquer, encore et encore, mais attention, en t’amusant, en kiffant et surtout pas en t’imposant des choses qui ne fonctionnent pas avec toi. Perso, j’ai longtemps cru que tirer une carte chaque matin m’aiderait beaucoup à avancer. J’ai commencé à faire ça pendant un moment, mais en lisant sa signification associée. Ok, cool, ça m’a aidé à reconnaître les cartes. Mais pourtant j’ai absolument pas progressé en faisant ça. Et puis parfois j’oubliais, j’avais la flemme, et c’est uniquement parce que je m’imposait un rythme qui ne me va pas.

Du coup, c’est à toi de créer ton propre rythme, de faire ce qui te parle, quelque soit l’exercice, le tirage ou l’étude que tu veux faire et qui te convient.

Le seul truc que j’aurais envie de t’imposer, ce serait de consigner tout ça dans un carnet, ton ordinateur, ton portable, bref sur le support que tu veux, mais juste écris, enregistre, dessine, comme tu veux. L’important est de garder une trace de ce que tu apprends, de pouvoir revenir dessus quand tu veux, parce que c’est ça la vraie source d’apprentissage.

Du coup, tu te situes où sur l’échelle de la persévérance ? Genre globalement dans ta vie ? Au niveau du tarot ? Pose-toi la question pour de vrai, pour savoir ce que tu es capable de donner au tarot, et ce que tu es prêt.e à recevoir. Et hésite pas à me dire tout ça sur insta, par mail ou ailleurs, je serais ravie d’avoir ton retour.