Je ne t’en ai pas encore parlé, mais dans les arcanes majeurs du tarot on peut observer 3 septénaires. Bah ouais, 3×7=21. Le premier septénaire commence au Bateleur et s’achève avec le Chariot. Il représente le debut. Le début de la vie, le début d’un projet, le début d’une aventure,…

On parle des choses concrètes de la vie, des choses rationnelles.

Pour faire un résumé, on retrouve :

  • Le Bateleur qui a toutes les cartes en mains pour démarrer
  • La Papesse qui absorbe tout ce dont elle a besoin
  • L’Impératrice qui nous apprend à être responsables
  • L’Empereur qui inculque la patience et la persévérance
  • Le Pape qui nous invite à nous connaître encore mieux
  • Les Amoureux qui nous proposent de nous connecter aux autres
  • et Le Chariot. Mais que nous raconte au juste la lame qui clot ce premier septénaire ? De ce à quoi on peut aspirer quand on conjugue toutes les lames précédentes…

Tu l’auras compris, pour ce nouvel épisode de Tarot Bistrot, on va parler réussite, accompagnés par les énergies du Chariot, qui n’a peur de rien.

Il me semble que tout le monde dans la vie, aspire à la réussite. Enfin, ça c’est ce que je croyais, avant. Mais c’est un peu plus compliqué que ça.

J’ai rencontré dans ma vie un tas de personnes qui étaient avides de réussite, et j’appelle ça l’ambition.

Ambition. Ce mot est tellement diabolisé dans certains endroits, surtout dans les domaines de la spiritualité. Et pourtant, l’ambition, c’est juste le fait de vouloir réussir dans ce que l’on entreprend finalement.

En fait, la réussite, c’est propre à chacun, chacune, je pense pas que deux personnes auront la même vision de la réussite.

Alors voilà, réussir ça peut passer par de nombreuses choses : l’argent, une jolie maison, une famille comblée, un travail épanouissant, un engagement personnel, etc..

Ma propre vision de la réussite, c’est d’être épanouie physiquement, mentalement et émotionnellement. C’est à dire pourvoir à mes besoins physiques (manger des trucs bons, faire du sport, prendre l’air, m’aimer physiquement); mes besoins intellectuels (avoir un job mentalement intéressant, étudier, apprendre) ; et mes besoins émotionnels (aimer ma vie, aimer les gens, aimer la planète et les animaux).

Ça parait un peu culcul la praline comme ça, mais c’est ce qui fait ma réussite pour moi. Et même si, quand on a atteint cette réussite, on voudrait bien toujours un peu plus (et c’est normal, on est humains), on a déjà une bonne base pour kiffer sa vie.

Aline Bartoli de The BBoost parle d’une mesure d’objectifs en entreprise qu’elle nomme le BMW pour Bien, Mieux, Waouh. En fait, on part du principe qu’en entreprise, on pose des objectifs, et au lieu de ne s’en donner qu’un, on peut s’en poser 3. Un qui te satisfais : le Bien. Un qui est idéal : le Mieux. Et un qui dépasse laaaargement tes attentes : le Wahou.

Laisse-moi te dire que cette théorie BMW est adaptable à autre chose que l’entrepreneuriat, puisque tu peux également te poser des objectifs de vie.

Parce que oui, la formule de la réussite, comme le dit Corine Morel dans son livre Le tarot développement, c’est objectifs + méthode = réussite. Sans objectifs, c’est l’errance, et on ne peut pas savoir à quel moment on va réussir. Et sans méthode, impossible d’atteindre cette réussite finalement.

Puisque la réussite est un concept personnel, les objectifs aussi et la méthode tout autant, les limites qu’on se pose ou qui nous retiennent sont tout aussi personnelles !

Et c’est quand on se pose trop de limites qu’on s’assure de ne jamais atteindre la réussite. Souvent par peur, consciente ou non, de réussir ! Oui, ton cerveau peut carrément boycotter ta réussite, même si tu ne le sais pas, par peur de faire des choses qui te sortent de ta zone de confort, ou bien simplement parce qu’on a plus ou moins intégré que résussir dans la société, c’est mal.

Je sais pas si tu as remarqué, mais dans notre société capitaliste, on est dans un paradoxe infini qui, à la fois valorise les success stories de personnes inconnues qui deviennent des célébrités, et à la fois rabaisse des personnes qui essaient de faire des choses qui changent en les critiquant.

En fait, la problématique vient du fait que, tant que les essais d’une personne ne sont pas validés par l’opinion populaire, elle n’est pas dans la réussite. Prenons un.e artiste peintre par exemple. Iel pourra faire autant de tableaux que possible tant que l’opinion populaire n’a pas validé ses oeuvres, à travers une personne d’influence peut-être, on l’acablera du fait qu’iel ne fait pas un vrai métier, que son art est de l’amusement.

Et si, à l’école on nous apprenait à réussir ? Et si on nous donnait les clefs pour créer nos objectifs de vie, trouver une méthode pour les atteindre, et ainsi réussir ?

Et si on arrêtait de valoriser uniquement les personnes qui ont réussi financièrement, au profit de personnes qui réussissent d’autres façons ? Et si, en fait, la réussite n’avait pas qu’un seul et unique visage aux allures de petite famille riche dans un pavillon avec 2 enfants bien peignés et un labrador ?

C’est là le gros soucis encore une fois, c’est qu’on ne montre qu’un seul chemin. Alors que, et je ne t’apprends rien, la vie c’est de multiples chemins…

Il y a quelques années, j’ai lu un livre qui a complètement chamboulé ma vie, et c’est très certainement grâce à cette lecture que je suis ici aujourd’hui ! Ce bouquin, c’est le Miracle Morning d’Hal Elrod. En gros, le mec a pas eu de bol dans sa vie, et un jour il a subi un sévère accident qui l’a envoyé à l’hôpital pendant plusieurs semaines. Une fois rentré chez lui, il a décidé de complètement changer de vie, parce que celle qu’il avait à la base ne lui convenait plus. Seul hic, il n’avait pas le temps de changer de vie… Du coup, il a décidé de se lever 3h plus tôt chaque matin pour prendre du temps au calme pour créer sa vie de rêve. Pendant ces 2h, il faisait une série de 6 activités : du sport, de la méditation, de la lecture, de l’écriture, une visualisation, et une affirmation. Et il a constaté que faire toutes ces activités le matin lui donnaient comme un souffle nouveau dans sa vie.

Au moment de ma propre vie où j’ai lu ce livre, j’étais en plein questionnement d’où j’allais, et la réponse ne me satisfaisait pas.J’ai donc appliqué à la lettre les préceptes du Miracle Morning pendant 6 mois, et j’ai littéralement transformé ma vie ! J’ai quitté un ex avec qui ça n’allait pas, j’ai perdu 15kgs, je me suis mise au yoga, et j’ai rencontré le tarot pour de vrai.

Si j’ai arrêté au bout de 6 mois, c’est parce que je me suis rendue compte que ce qui m’a fait changer n’était pas les actions du quotidien, mais bien un outil puissant grâce auquel j’ai pu me poser des objectifs de vie, que j’ai découvert quand même dans le livre d’Hal Elrod qu’il appelle le Level 10 life.

Il s’agit en fait d’un outil de « mesure » d’objectifs de vie, sous forme d’une roue. En fait, on prend 10 catégories de vie : L’amour, les proches, la santé et le sport, la carrière, les finances, l’environnement, les loisirs, le développement personnel, la spiritualité et l’engagement personnel. Dans chacune de ces catégories, on attribue une note sur 10 d’où on pense se situer dans sa vie actuelle, puis on écris à côté des objectifs qui permettraient d’arriver jusque 10. On reporte le tout dans un graphique en forme de roue pour que ce soit bien visuel et voilà !

Reprenons les catégories une par une.

L’amour regroupe tout ce qui est relations amoureuse, le couple, la sexualité. On peut y noter des objectifs en lien avec l’amélioration d’une relation. Par exemple je m’étais noté de prendre plus de temps pour l’amoureux, parce que même si on se voit 24h/24, on prend peu de vrai temps juste pour nous deux.

Les Proches correspond à toutes les relations qu’on a avec sa famille et ses amis les plus proches. Là tu eux y caser ce que tu veux tant que ça concerne ces personnes-là ! Par exemple, quand je suis venue vivre dans les alpes, je m’étais noté comme objectif de rencontrer des personnes pour me faire un cercle d’amis ici.

Pour ce qui est de la santé et sport, je suis pas sûre d’avoir besoin de te faire un dessin ! Hashtag mangezbougez

Pareil pour la carrière, on parle de vie professionnelle, mais hors finances puisque c’est la catégorie suivante.

Ensuite, on trouve l’environnement. Et j’aime bien cette catégorie parce qu’elle regroupe non-seulement le lieu de vie, i mean global, mais le lieu de travail. En gros tes objectifs ici sont autant pour le pays/la ville où tu habites, que la déco et le confort de ta maison, que l’aménagement de ton poste de travail. Et je trouve ça chouette, parce qu’on peut effectivement avoir des goals d’environnement aussi petits que mettre une plante dans son salon ou changer ses draps de lit que déménager à l’autre bout du monde.

Les loisirs, ça parle pas forcément de trucs en groupe ou chéros, mais aussi de lecture, de dessin (en tout cas pour moi), bref de tout ce qu’on a envie de faire pendant son temps libre.

Pour ce qui est du développement personnel, à mon sens c’est tout ce qui peut t’aider à devenir une meilleure version de toi-même. Mais comme c’est toi qui pose ces objectifs, c’est sans pression puisque tu choisis cette version. Et là ça peut passer par tout un tas de choses différentes !

Pareil pour la spiritualité, finalement.

Enfin, l’engagement, qui est un point très important aussi, parle de causes qui te tiennent à coeur, de valeurs que tu veux défendre, de moyens de t’éduquer sur des sujets sensibles, etc… Perso dans cette catégorie, j’ai mis comme objectifs de donner mon plasma au moins 4 fois par an, de lutter pour les droits des minorités et pour protéger l’environnement.

En vrai toutes ces catégories sont données à titre indicatif, puisque tu n’es pas obligé.e de te poser des objectifs partout. Bah oui, parfois les objectifs ça fout la pression, et c’est pas cool. D’où l’intérêt d’avoir un outil qui t’es propre. Ici je ne fais que te parler de ce qui fonctionne pour moi, et je sais pertinemment que je ne suis pas la majorité.

Pour conclure cet épisode, j’ai envie de te demander c’est quoi pour toi la réussite ? Et tu te situes où sur ce chemin ? Est-ce que tu peux me faire une liste de 50 réussites dans ta vie, aussi petites soient-elles ?

Si tu as des questions ou des choses à dire à propos du sujet du jour, n’hésite pas à m’envoyer un petit mail, message, vocal ou ce que tu veux, je serais ravie d’en discuter avec toi.